Attentat de Barcelone : les victimes françaises s'agacent de n'être pas informées du procès

En 2017, une camionnette conduite par un terroriste a percuté de nombreuses personnes dans la ville de Barcelone. Cet attentat a fait 15 morts ainsi que plusieurs personnes blessées dont des Français en vacances.

Les victimes françaises de ce mauvais acte ont partagé leur ressenti. Elles s’agacent de n’être pas informées du procès

UN ATTENTAT QUI A FAIT BEAUCOUP DE VICTIMES 

Durant l’été 2017, le 17 août plus précisément, un attentat terroriste a eu lieu aux alentours de l’avenue emblématique de Barcelone, sur les Ramblas, près de la place Catalunya, vers 17 heures.

Les agents de la police autonome catalane (Mossos d'Esquadra) le 12 octobre 2017 à Barcelone, en Espagne. | Photo : Getty images

Les agents de la police autonome catalane (Mossos d'Esquadra) le 12 octobre 2017 à Barcelone, en Espagne. | Photo : Getty images

Le conducteur a percuté les personnes présentes sur les lieux. Malheureusement, cette attaque a fait 15 morts et une dizaine de piétons blessés. L'auteur derrière tout cela ? Daesh.

L’auteur de l'attentat qui est un djihadiste a pu s’enfouir le jour où il a commis l’acte. Cependant, le terroriste perd la vie après avoir été abattu par les forces de l’ordre, quelques jours plus tard.

Cet attentat de 2017 a choqué et attristé beaucoup de monde. De nombreux personnages publics ont tenu à apporter leur soutien à Barcelone, à cette époque, à l'image du président de la République française, Emmanuel Macron.

“Toutes mes pensées et la solidarité de la France pour les victimes de la tragique attaque à Barcelone. Nous restons unis et déterminés.”,

a-t-il déclaré sur son compte Twitter en août 2017.

UN AUTRE ATTENTAT UN JOUR APRÈS

Le lendemain de l’attentat de Barcelone, une nouvelle attaque a eu lieu, mais cette fois-ci les terroristes ont visé une commune d’Espagne, à Cambrils. La deuxième attaque s’est déroulée dans une station balnéaire de Catalogne. 

L’attaque s’est passée de la même façon que celle de Barcelone. En effet, les auteurs des faits ont percuté une foule le soir du 18 août 2017 vers minuit.

Des policiers près du musée de Lleida à Barcelone, en Espagne, le 11 décembre 2017. | Photo : Getty Images

Des policiers près du musée de Lleida à Barcelone, en Espagne, le 11 décembre 2017. | Photo : Getty Images

Les terroristes coupables de cette attaque ont également poignardé des piétons. Suite à cela, plusieurs personnes ont été blessées, dont six civils et un policier. Une femme, grièvement blessée, a aussi perdu la vie. 

Cinq hommes en charge de l’attentat de Cambrils ont notamment été abattus et l’un d’eux a succombé à ses blessures, comme l’avait indiqué la police régionale de Catalogne, les Mossos d’Esquadra. Des témoins ont aussi rapporté que certains d’entre eux avaient porté des ceintures explosives.

“Les terroristes présumés circulaient dans une Audi A3 et ont apparemment renversé plusieurs personnes avant de se heurter à une patrouille des Mossos d'Esquadra et la fusillade a commencé”,

a déclaré une porte-parole du gouvernement régional. 

Des policiers, près du musée de Lleida à Barcelone, en Espagne, le 11 décembre 2017. | Photo : Getty Images

Des policiers, près du musée de Lleida à Barcelone, en Espagne, le 11 décembre 2017. | Photo : Getty Images

UNE VICTIME FRANÇAISE RACONTE

Ces deux attaques seront marquées à jamais dans les cœurs de plusieurs personnes, notamment dans ceux des victimes.

Mélanie Laurent, une employée de banque qui vient du Nord de la France et blessée lors du premier attentat, avec son mari et sa fille de 18 mois a dévoilé qu’elle a eu des fractures sur les deux tibias, les deux rotules, les deux fémurs, le bassin, les vertèbres, les bras et nombreux os du visage.

“J'ai été broyée de la tête aux pieds (...) Je boite énormément et ma jambe droite ne sera jamais complètement remise (...) Avec mon mari, nous n'avons toujours pas été en mesure de reprendre le travail. Il y a des hauts et des bas mais on fait face.”,

a-t-elle déclaré trois ans plus tard.

Par ailleurs, la jeune femme de 32 ans est aussi en colère puisque d’après elle, les victimes françaises de ses attaques ont été mises à l’écart du procès qui est ouvert le mardi 10 novembre 2020.

L’ATTAQUE TERRORISTE À NICE

Le jeudi 29 octobre 2020 s’est déroulé un attentat dans l'église catholique Notre-Dame de l’Assomption, à Nice. Cette attaque a fait trois morts. Découvrez des détails sur les trois victimes

Les postes connexes
Youtube/BBC News
Actu France Oct 29, 2020
Attentat à Nice : l'agresseur a crié qu'il s'appelait "Brahim" et qu'il avait 25 ans - AFP
twitter.com/nicematinphoto
Actu France Oct 29, 2020
Une victime de 70 ans assassinée, l’auteur arrêté : ce que l’on sait de l’attaque à Nice
shutterstock
Actu France Oct 29, 2020
Nice : un témoin a prévenu la police et aidé une personne avec une plaie "saignante"
youtube.com/Bloomberg Markets and Finance
Actualités Oct 29, 2020
Attaque au couteau à Nice : les mots déchirants d’une des victimes juste avant de décéder