Emprisonné à tort, un homme se rend enfin sur la tombe de sa mère après avoir passé 43 ans en prison

Sedera Raliniainjanahary
02 déc. 2021
11:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Un homme du Missouri qui avait été condamné à 50 ans de prison à vie pour un triple meurtre qu'il n'avait pas commis a été acquitté le 23 novembre. Il a appris sa libération par un reportage en regardant un feuilleton.

Annonces

La vie peut changer en un instant, mais pour un homme de 62 ans qui avait passé plus de 43 ans en prison, beaucoup de choses ont changé après avoir reçu la nouvelle de son acquittement et de sa libération. 

Alors qu'il passait plus de quatre décennies derrière les barreaux, le monde extérieur continuait à avancer et les roues du temps à tourner. Malheureusement, peu de choses ont changé pour l'homme qui n'était qu'un adolescent lorsqu'il a été condamné pour un crime dont il n'avait rien à voir.

[Gauche] Une photo de Teri avec son enfant. [A droite] Une photo de Teri et Oak Gregg-Donaldson avec leurs enfants. | Photo : twitter.com/humankind | facebook.com/HelpBabyRowan

Annonces

CONDAMNÉ À TORT

À 19 ans, un jury entièrement blanc a reconnu Kevin Strickland coupable des meurtres du 25 avril 1978 de Sherrie Black, 22 ans, Larry Ingram, 21 ans, et John Walker, 20 ans. Il a été condamné en 1979.

Tout au long de son séjour au Western Missouri Correctional Center à Cameron, Missouri, il a clamé son innocence bien qu'il ait été reconnu coupable d'un chef d'accusation de meurtre capital et de deux chefs d'accusation de meurtre au second degré. 

En raison de son emprisonnement injustifié, Strickland a été privé d'une partie importante de sa vie, notamment du temps passé avec sa famille et ses amis. L'homme du Missouri purgeait encore sa peine en prison lorsqu'il a appris la nouvelle du décès de sa mère. 

Annonces

SE RENDRE SUR LA TOMBE DE SA MÈRE

La mère de Strickland, Rosetta Thornton, est décédée en août, mais il ne pouvait pas se rendre sur sa tombe car il purgeait sa peine en prison. Mais après avoir été disculpé et libéré mardi, il est allé directement de la prison au cimetière. Il a déclaré à CNN : 

"Savoir que ma mère est sous la terre et que je n'ai pas eu l'occasion de lui rendre visite ces dernières années... Je me suis remémoré des larmes que j'ai versées lorsqu'ils m'ont dit que j'étais coupable d'un crime que je n'avais pas commis (sic)".

Annonces

L'homme de 62 ans a confié avoir reçu la nouvelle de sa libération par le biais d'un bulletin d'information de dernière minute alors qu'il regardait un feuilleton le mardi 24 novembre 2021. 

Annonces

LE TÉMOIGNAGE

Strickland a été placé en détention après que Cynthia Douglas, seule survivante et témoin oculaire du meurtre de 1978, a déclaré l'avoir vu sur la scène du crime.

Ayant passé plus de 40 ans derrière les barreaux, Strickland doit faire face à de multiples défis après son acquittement.

Elle a été blessée au cours de l'altercation et a reçu une blessure par balle. Douglas a identifié Vincent Bell et Kiln Adkins comme étant impliqués dans les meurtres. 

Bell et Adkins ont tous deux plaidé coupable de meurtre au second degré, et ont chacun purgé une peine de 10 ans. 

Annonces
Annonces

MIDWEST INNOCENCE PROJECT

De manière assez surprenante, Douglas n'a pas reconnu Strickland jusqu'à ce qu'on lui suggère que ses cheveux correspondaient à sa description du tireur un jour plus tard. Elle a ensuite passé 30 ans à essayer de rétracter son témoignage. Douglas a écrit une lettre au Midwest Innocence Project : 

"Cet incident s'est produit en 1978, j'étais le seul témoin oculaire et les choses n'étaient pas claires à l'époque, mais maintenant j'en sais plus et j'aimerais aider cette personne si je le peux."

Midwest Innocence Project est une organisation à but non lucratif qui s'engage à enquêter et à chercher à obtenir un procès pour les personnes emprisonnées à tort. Après avoir reçu le courriel de Douglas en 2009, M. Strickland a également contacté la même organisation, demandant de l'aide. 

Annonces
Annonces

LE PLUS LONG EMPRISONNEMENT INJUSTIFIÉ DANS LE MISSOURI

Douglas a révélé qu'elle n'avait pas reconnu Strickland au départ à cause de la consommation de marijuana et de cognac. Lorsqu'elle a réalisé son erreur, elle a essayé de faire amende honorable et a même dit à sa famille qu'elle avait mal identifié Strickland en tant qu'agresseur dans le meurtre.

Alors que Douglas est décédée en 2015, le Midwest Innocence Project a repris le dossier de Strickland et a commencé l'enquête. Selon la BBC, la mère, la sœur et la fille de Douglas ont témoigné devant le tribunal qu'elle avait accusé la mauvaise personne. 

Plus tard, Bell et Adkins ont également juré que Strickland n'était pas avec eux lors de l'attaque. Désormais libre, Strickland a purgé la septième plus longue peine injustifiée des États-Unis et le plus long emprisonnement injustifié de l'histoire du Missouri.

Annonces
Annonces

RECOMMENCER À ZÉRO

Ayant passé plus de 40 ans derrière les barreaux, Strickland doit faire face à de multiples défis après son exonération. Seules les personnes disculpées par des tests ADN ont droit à 50 dollars par jour de détention post-condamnation dans le Missouri. 

En bref, Strickland n'a droit à aucune compensation de la part de l'État. Le Midwest Innocence Project a mis en place un GoFundMe pour aider Strickland à repartir de zéro. 

Strickland est encore en train de se remettre du traumatisme émotionnel, maintenant qu'il n'est plus confiné dans une cellule de prison. Il aura besoin d'une quantité considérable de temps et d'aide pour s'adapter à sa nouvelle vie. 

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News

Annonces

AmoMama.fr ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d’automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d’aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d’éviter que quiconque ne soit blessé. AmoMama.fr s’élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d’abus, d’inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d’abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.