Le grand amour de Jean-Claude Brialy, Bruno Finck, qui a vendu une partie de son héritage, est décédé à 59 ans

Cathya Harena Raoelina
16 déc. 2021
14:45
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Annonces

Plus de 10 ans après la mort de Jean-Claude Brialy, son dernier partenaire a, lui aussi, rendu son dernier souffle. Ce dernier n’est autre que Bruno Finck, l'homme à qui l’acteur a légué tous ses biens après sa mort. On vous donne plus de détails.

Dès les premiers instants où il a rencontré Bruno Finck, Jean-Claude Brialy savait qu'il était fait pour lui. Il a notamment prouvé son amour et sa confiance envers son compagnon en le nommant héritier de son patrimoine. Découvrez ce qu'est devenu l’héritage du comédien après sa disparition.

QUI ÉTAIT LE DERNIER PARTENAIRE DU DÉFUNT JEAN-CLAUDE BRIALY, BRUNO FINCK ?

De son vivant, Jean-Claude Brialy avait été un acteur très talentueux. Le regretté homme est notamment apparu dans de nombreuses fictions comme “Le Beau Serge” ou encore “Une femme est une femme”.

Annonces

Bruno Finck assiste à l'hommage rendu à Jean-Claude Brialy au Centre national du cinéma et de l'image animée, le 20 novembre 2017 à Paris, en France. | Photo : Getty Images

En ce qui concerne sa vie personnelle, Jean-Claude a longtemps caché son orientation gay avant de faire son coming-out il y a quelques années. Ce n’est qu’en 2000 qu’il a avoué être en couple avec Bruno Finck.

Annonces

Bruno a vu le jour en 1962 et était originaire de Vence, dans les Alpes-Maritimes. Il avait suivi des cours dans une école hôtelière située à Menton avant d’obtenir un petit boulot durant le festival de Cannes au printemps 1979. C’est à ce moment-là qu’il a rencontré pour la première fois son chéri, Jean-Claude Brialy.

Annonces

Les deux hommes se sont alors mis en couple, et ont vécu une histoire d'amour passionnelle malgré leur différence d’âge. Ils ont entretenu leur relation secrète pendant quelques années.

Quand le festival a, alors, pris fin, Bruno décide de vivre avec son amoureux, à Paris. Au fil du temps, il a changé de métier et est devenu attaché de presse.

Puis un jour, Jean-Claude Brialy en a eu assez de cacher sa relation avec Bruno. Il passe alors aux aveux dans son autobiographie, “Le ruisseau des singes”, publié en 2000. Ils sont restés ensemble jusqu’à la mort de l’acteur. 

Bruno Finck assiste à l'événement 'Terre Anonyme' Tae Sung Pil Painting : Cocktail d'avant-première à la Galerie Shchukin le 6 mars 2014 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Annonces

14 ans après le décès de celui qui a joué dans “Le Beau Serge”, son dernier conjoint a à son tour rejoint les anges. C’est l’association des Amis de Jean-Claude Brialy qui avait annoncé la triste nouvelle, le 15 décembre 2021, sur les réseaux sociaux. Bruno Finck est décédé à 59 ans suite à une longue maladie génétique appelée la Chorée de Huntington.

VIE PRIVÉE ET DÉCÈS DE JEAN-CLAUDE BRIALY

Concernant Jean-Claude Brialy, le comédien est né le 30 mars 1933 et a plusieurs fois déménagé au cours de son enfance parce que son père militaire, était souvent affecté.

Le regretté homme avait également vécu à Angers avec le reste de son clan. Dès son plus jeune âge, il était passionné par la comédie et a même suivi des cours de théâtre lorsqu’il est devenu lycéen. Il a notamment remporté un prix au Conservatoire de Strasbourg et a, par la suite, fait son entrée au Centre d’art dramatique de l’Est.

Annonces

Jean-Claude Brialy | Photo : Wikimedia

Alors qu’il faisait son service militaire à Baden-Baden, Jean-Claude a obtenu son premier rôle dans un court-métrage. Il a, alors, décidé de poursuivre son rêve en s’installant à Paris. Et puisque ses parents lui ont coupé les vivres après cela, l’acteur a dû faire quelques petits boulots pour subvenir à ses besoins.

Annonces

Par la suite, le compagnon de Bruno Finck a fréquenté la bande des Cahiers du cinéma, et c’est grâce à cela qu’il a fait ses premiers pas dans l’univers du septième art. Puis, il a commencé à être de plus en plus sollicité. Notons que ce sont les films de Claude Chabrol,“Le Beau Serge” et “Les cousins”, qui a permis à sa carrière de prendre son envol.

Celui qui a fréquemment obtenu des seconds rôles s’était aussi essayé au métier de réalisateur, scénariste et écrivain. Il était à l’origine de la fiction “Eglantine” et avait aussi réalisé “Les malheurs de Sophie”, issue de la comtesse de Ségur.

L'acteur français Jean-Claude Brialy à Deauville (Normandie, France) en 1992. | Photo : Wikimedia.

Annonces

Le regretté acteur avait beaucoup d’amis célèbres. Afin de les recevoir, Jean-Claude Brialy a acheté un ancien bistrot situé à Paris et l’a transformé en un restaurant qu’il a baptisé “L’Orangerie”.

Le 30 mai 2007, l’acteur a succombé à un cancer à l’âge de 74 ans.

LE DESTIN DU PATRIMOINE DE L'ACTEUR DONT A HÉRITÉ BRUNO

Avant de s’en aller pour toujours, Jean-Claude Brialy avait légué tous ses biens à son conjoint, ce qui a fait de Bruno Finck son seul et unique héritier.

On peut alors se demander ce qu'est devenu le patrimoine de l'acteur. Et bien, concernant l’appartement parisien, le compagnon de l'acteur a préféré le vendre aux enchères par la maison de ventes Fraysse et associés en 2013.

Annonces

Jean-Claude Brialy pose lors d'une séance de portrait le 24 juin 1994 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Une autre propriété du défunt a également été vendue comme l’a révélé La Provence en janvier 2020. Cette maison était située dans la commune d'Eygalières.

Annonces

Outre ces deux demeures qui appartenaient à Jean-Claude Brialy, des collections de celui-ci ont également été vendues aux enchères il y a un an. Une “buste de Bacchus, portrait signé et dédicacé par Jean Marais, céramiques Dior ou encore lit à baldaquins”.

De son vivant, Jean-Claude Brialy était aussi propriétaire d’un château basé à Monthyon, en Seine-et-Marne. Une propriété qu’avait légué le comédien à la commune de Meaux après son décès.

Portrait de l'acteur français Jean-Claude Brialy en 1990, France. Photo : Getty Images

Annonces

Mais ce chateau a aussi causé quelques soucis aux habitants de la ville puisque “le coût peut être estimé à 24 000 euros par an”, sans compter les frais de l’entretien du parc qui vaut à peu près 6 000 euros.

Mais au-delà de tout cela, Jean-François Copé, maire de Monthyon est aussi conscient, que ce château de Jean-Claude Brialy leur est aussi bénéfique.

L’édile a même comme intention de faire de cette propriété “un lieu de culture pluridisciplinaire dans la ligne mémorielle” du compagnon de Bruno Finck. Il sera, apparemment, ouvert pour le public deux fois par an.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News.

Annonces