facebook.com/TF1Info
La source: facebook.com/TF1Info

"Le déchet" : La discrète sœur de Maëlys, Colleen, 16 ans, attaque Nordahl Lelandais en face

Pauline Nadege Eyebe
16 févr. 2022
19:48
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

L'émotion était à son comble le 7 février 2022 à la cour d'assises d'Isère où se déroule le procès de Nordahl Lelandais. À la barre, la sœur de la petite Maëlys s'en est prise ouvertement à celui qui est suspecté d'avoir ôté la vie de la fillette.

Annonces

Alors que le procès de Nordahl Lelandais en est à sa deuxième semaine, l'accusé a fait des déclarations fracassantes. Mais avant tout, voici un exposé des faits :

Tout commence le 26 août 2017 lors d'une réception de mariage à la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin. Maëlys De Araujo, une petite fille de 8 ans y participe avec ses parents. Nordahl Lelandais est ajouté par le marié à la liste des invités.

Durant les festivités, la petite-fille disparaît sans que personne ne la voit partir. Malgré les recherches organisées rapidement, les parents resteront sans nouvelle de leur enfant pendant plusieurs mois.

Annonces

UNE CONFESSION TANT ATTENDUE

Nordahl Lelandais fait de nouveau la Une des journaux. Accusé du meurtre de Maëlys De Araujo, une petite fille de 8 ans, il comparaît à la cour d'assises d'Isère depuis le 31 janvier 2022. Deux semaines après l'ouverture des débats, le mis en cause a admis qu'il avait assené des coups violents à la petite fille qui ont entraîné son décès.

Prenant la parole au cours de l'audience du 11 février 2022, le prévenu a commencé par présenter des excuses, avant d'ajouter qu'il allait revenir sur les faits non sans déclarer qu'il serait difficile pour la famille de le croire.

Selon sa version des faits, la petite fille s'était approchée de lui après avoir vu des clichés de ses chiens sur son smartphone. Elle était allée chercher sa mère pour lui montrer les chiens et tous les trois avaient eu une brève conversation. Au moment où il s'apprêtait à partir, la fillette l'avait de nouveau approché et lui avait demandé s'il allait chercher ses chiens.

Annonces

Toujours selon ses propos, Maëlys lui avait dit que sa mère était d'accord pour qu'elle aille avec lui voir les chiens.

"Je reconnais que c'est fou, je connais pas cette petite, mais moi j'avais aucune mauvaise intention",

a-t-il affirmé.

Annonces

Était-ce le silence qui régnait dans l'habitacle qui avait effrayé la fillette ? Cette dernière s'était mise à "hoqueter". Selon lui, cette situation l'avait ramené à l'époque du meurtre d'Arthur Noyer.

"J'ai tourné la tête et j'ai eu cette impression, complètement folle, que personne peut comprendre, j'ai eu cette peur de ce qu'il s'était passé en avril 2017. J'ai donné des coups. Les coups étaient volontaires, c'était pas un accident, c'est moi qui les ai donnés",

a-t-il déclaré devant les juges. Des révélations qui font froid dans le dos, mais qui apportent un début de réponses à la famille de la victime. Ces aveux ne changent cependant rien au fait que Nordahl Lelandais prétend qu'il n'y avait pas eu de préméditation. Selon lui, il n'avait aucune intention de s'en prendre à la victime.

Annonces

Avant d'arriver à destination, il s'était rendu compte que Maëlys ne bougeait plus. Il avait pris son pouls, mais celui-ci ne battait plus. Il était alors déposé le corps de l'enfant près d'un chemin de fer. Il était revenu déplacer le corps. Ce n'est que 6 mois plus tard que la petite fille avait été retrouvée.

Annonces

LA RÉACTION DE LA SŒUR DE MAËLYS

L'attitude de Nordahl Lelandais au cours de cette soirée fatidique avait suscité l'attention des enquêteurs. L'ancien militaire était, non seulement allé dans la pièce où dormaient les enfants, mais il avait aussi fait plusieurs allers-retours à son domicile.

Au cours de l'enquête, il avait avoué le meurtre de la petite fille, tout en faisant croire qu'il s'agissait d'un accident. Selon ses propos, il lui avait assené des coups sans le faire exprès. Durant son procès, la famille de Maëlys a eu l'occasion de s'exprimer. Parmi ceux qui ont pris la parole, il y a Colleen, la sœur de la fillette.

Annonces

Le 7 février 2022, Le Parisien a relayé les propos que la jeune fille de 16 ans a tenu à la barre et qui étaient directement adressés à Nordahl Lelandais.

"En fait, le déchet, c’est vous. Je ne crois ni en vos fausses excuses, ni en vos mensonges, ni en vos larmes. Pourquoi vous avez attendu six mois pour dire où était ma sœur ? Mais vous ne dites pas toute la vérité",

a-t-elle assené face à l'accusé.

Annonces

L'adolescente a clairement déclaré qu'elle et les siens veulent simplement la vérité. Elle lui a demandé d'avoir le courage et la dignité d'assumer ses actes. Aussi horrible que cela puisse être, la famille de la jeune Maëlys espère que le prévenu pourra leur expliquer pourquoi il s'en est pris à une petite fille qui voulait juste profiter de la vie avec ses amis.

QUI EST COLLEEN ?

Cela fait déjà 4 ans que le drame s'est abattu sur la famille De Araujo. Leur fille, qui n'avait que 8 ans, avait trouvé la mort d'une manière épouvantable. Depuis, la famille vit sous le feu des projecteurs, notamment son père et sa mère.

Annonces

Lire aussi : La mère de Maëlys De Araujo, Jennifer, a essayé d'avoir un autre bébé et, après deux fausses couches, elle a divorcé

Toutefois, la sœur de la fillette a réussi a passé entre les mailles du filet. Il faut dire qu'à l'époque du meurtre, elle n'avait que 11 ans. 7 ans plus tard, elle ose prendre la parole pour évoquer sa défunte sœur. Le 10 février 2022, lors de son passage au JT de 20H de TF1, elle a confié que sa sœur et elle étaient de grandes amies.

Elles avaient cependant des caractères très différents. Alors qu'elle recherchait constamment le contact, Maëlys était une enfant plutôt solitaire. Après la disparition de sa sœur, Colleen avait eu beaucoup de mal à retrouver la paix. Pendant plus d'un an et demi, elle ne pouvait pas dormir dans la chambre qu'elles partageaient.

Annonces

Elle a également été victime de harcèlement scolaire. Selon les révélations de sa mère, des enfants s'amusaient à lui tirer les cheveux. Un élève était même allé jusqu'à lui demander de baisser sa culotte. Alors que le chemin de la reconstruction est encore long, la jeune fille n'a qu'un souhait, découvrir enfin ce qui est arrivé à sa petite sœur.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces

AmoMama.fr ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d’automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d’aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d’éviter que quiconque ne soit blessé. AmoMama.fr s’élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d’abus, d’inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d’abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.