Les médecins n'arrêtaient pas de dire à cette mère "épuisée" qu'elle allait bien et que c'était seulement la ménopause

Un mauvais diagnostic peut être la cause de très graves problèmes.

Shared a rapporté que les médecins répétaient à Karen Yardley qu'elle traversait seulement la ménopause jusqu'à ce qu'elle les supplie de faire de plus amples examens.

Elle s'est rendue à l'hôpital pour se plaindre de violentes migraines, d'insomnie, de fatigue et de sautes d'humeur. Les médecins lui ont répondu que ces symptômes laissaient penser qu'il s'agissait simplement de la ménopause.

Elle a demandé l'avis de plusieurs médecins différents et touts lui ont dit qu'elle montrait tous les signes de la ménopause. 

Elle raconte: "J'approchais de mes 50 ans et j'ai tout simplement cru les médecins qui me disaient que c'était la ménopause. Mais mes symptômes sont devenus de pire en pire. J'avais l'impression que personne ne m'écoutait - je me sentais seule et désemparée."

Elle a ajouté que ses enfants étaient très inquiets pour elle mais qu'elle essayait de cacher son état. Malheureusement, la situaiton a empiré quand elle a commencé à voir trouble et à avoir des flashs devant les yeux.

Elle n'arrivait plus à prendre sa voiture pour aller chercher ses enfants l'école et ne pouvait plus faire de mots croisés. Elle n'arrivait pas non plus à marcher autant qu'avant car ses jambes lui semblaient très lourdes. Le pire était que ses migraines étaient devenues tout simplement insupportables et qu'elle avait tout le temps mal au cou.

Yardley était persuadée que tous ses symptômes n'étaient pas simplement dûs à sa ménopause et que quelque chose n'allait pas.

Quand elle n'a plus réussit à supporter la situation et s'est sentie totalement "desespérée", elle a supplié les médecins de faire de plus amples examens. Elle était terrifiée et pensait qu'elle allait mourir.

Les médecins ont finit par lui faire passer un IRM et ont été choqués de découvrir qu'elle avait une tumeur de la taille d'une balle de golf sur son nerf optique.

Ils l'ont immédiatement opérée et ont retiré la tumeur mais Yardley a été traumatisée par cette terrible épreuve. Elle aurait aimé que la tumeur soit détectée il y a deux ans quand elle s'est plaint pour la première fois.

Les médecins lui ont dit que la tumeur avait grossit pendant de longues années. Elle a été soulagée que ce ne soit pas une tumeur maligne mais très atristée par les dégats causés par ce diagnostic tardif.

À cause de la lenteur des médecins, une bonne partie de son crâe a dû être retirée. Elle a été remplacée par une plaque en métal dans sa tête. Elle a avoué qu'elle avait toujours les jambes très lourdes même après l'opération.

Yardley a partagé son histoire afin d'attirer l'attention sur les symptômes de la tumeur au cerveau et pour encourager les femmes à suivre leur instinct quand elles sentent que quelque chose ne va pas.

Elle a ajouté que les gens devaient crier pour se faire entendre et être pris au sérieux. Elle pense qu'un diagnostic rapide est crucial pour sauver des vies et éviter des handicaps.

Les postes connexes
Parentalité Feb 19, 2019
C'est la première fois qu'une mère se fait dire qu'elle allait avoir des jumeaux seulement après l'accouchement de son premier bébé
Jan 26, 2019
Une mère héroïque meurt après avoir arrêté son traitement contre le cancer pour donner naissance à son bébé
Histoires virales Feb 22, 2019
"C'est ce que fait l'intimidation" : La photo d'une fille épuisée dans son lit d'hôpital a été partagée 297 000 fois
Dec 15, 2018
Une femme âgée meurt d'un cancer deux ans après que les médecins n'aient pas mentionné la tumeur qu'elle avait au sein