C'est un abattage dans les règles de l'art : Jérôme Rodrigues, blessé à l'œil, témoigne

Le 26 janvier dernier, Jérôme Rodrigues a été une victime des forces de l’ordre lors de la 11e mobilisation des gilets jaunes. En effet, ce gilet jaune a été touché à l’œil lors du rassemblement, à cause d’un tir directement à la tête.

Jérôme Rodrigues est revenu sur l’incident dimanche sur LCI. Il parle notamment de sa blessure ainsi que le contexte de ce drame survenu sur la place de la Bastille. En outre, Jérôme annonce qu’il a l’intention de porter plainte.

Ce samedi, Jérôme Rodrigues avait été touché directement au visage par un projectile alors qu’il filmait en direct sur Facebook la mobilisation des gilets jaunes.

Il était, d’ailleurs, en train de s’affairer à aider les autres gilets puisque l’ambiance sur place commençait à être étrange quand ce drame est arrivé.

C'est avec émotion que les réseaux sociaux ont eu vent de l’incident. D’après les premiers éléments, l’explosion ayant causé la blessure de Jérôme Rodrigues est due à une grenade de désencerclement lancée par les forces de l’ordre.

La colère avait, évidemment, suivie à l’évacuation et l’hospitalisation du gilet jaune.

JÉRÔME RODRIGUES REVIENT SUR LES CIRCONSTANCES

Sur LCI, ce dimanche, Jérôme Rodrigues est revenu sur les circonstances de sa blessure alors qu’il était encore à l’hôpital. Notons que Jérôme est un proche d’Eric Drouet, qui est aussi une des têtes importantes du mouvement francilien des gilets jaunes.

"C'est hyper douloureux, je reste dans l'attente des médecins qui doivent venir me dire ce qu'il en est. C'est mon œil droit et je crois que je suis resté sept ou huit heures au bloc.

A l'origine, je suis arrivé sur la place de la Bastille pour essayer de faire en sorte que les Gilets jaunes s'en aillent, qu'ils puissent quitter la Bastille à la suite des attaques des Black Blocs envers la police et des charges des policiers. Moi, je suis un hyper pacifiste, je veux que personne ne se fasse mal, je suis allé chercher les 'petits Jaunes' pour qu'ils puissent sortir de cet enfer",

avait-il confié.

UN AUTRE GILET JAUNE QUI A PERDU SON ŒIL

Un autre gilet jaune de 41 ans avait également perdu son œil lors d’une manifestation.

Loin de se douter de ce qui pouvait lui arriver pendant une manifestation, toujours dans le cadre du mouvement des gilets jaunes, Jean-Marc sera malheureusement victime d'un "accident" dont il témoignera ici.