Danser sur l'autel, pisser dans un bénitier : les 5 jeunes filles ardéchoises ont dit que c'était un jeu

Cinq adolescente d'Ardèche ont été identifiées après avoir profané, à plusieurs répétitions, l'église de Villeneuve-de-Berg. Elles ont été auditionnées puis libérées.

L'église de Villeneuve-de-Berg en Ardèche a été profanée, à plusieurs reprises, depuis déjà un certain temps. Des traces de pas sur la nappe, urine dans le bénitier, livres de messe brûlés... et cela depuis le mois d'octobre dernier.

Les gendarmeries ont alors lancé une enquête concernant ces attaques contre les lieux de culte. Un groupe de filles habitant aux environ a alors été identifié.

Le mercredi 20 mars, les jeunes filles ont été auditionnées en présence de leur parents. Elles sont âgées de 14 et 15 ans. Elles adolescentes ont expliqué que c'était que du jeu.

Une grande église vu d'en bas | Unsplash

Une grande église vu d'en bas | Unsplash

Elles se sont filmées pendant leurs " bêtises" et ont même posté les vidéos sur les réseaux sociaux.

En guise de réparation, le parquet de Privas a ordonné à leur encontre des petits travaux ou stage sous l'appui des éducateurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Elles ont été par la suite laissées en liberté.

Intérieur d'une église | Unsplash

Intérieur d'une église | Unsplash

UN CAS NON ISOLÉ

La situation n'est pas un cas isolé. En 2016, l’église Saint-Pierre des Herbiers (Vendée) a aussi été profanée. Les gendarmes ont arrêté quatre jeunes originaires de Haute-Normandie, qui ont agi en haine de la religion. Les profanateurs ont uriné et déféqué dans le bénitier.

En 2012, un malotru a mis de l'urine à la place de l'eau bénite de l'église du Sacré-Cœur en Suisse.

Un benitier accroché à un mur d'église | Pixabay

Un benitier accroché à un mur d'église | Pixabay

"Ce n’est pas seulement désagréable, mais aussi dangereux pour la santé. Je suis choqué et profondément déçu de ce sacrilège",

a expliqué le curé de la paroisse.

Plusieurs paroissiens ont trempé leur main dans le bénitier rempli d'urine, en faisant leur signe. L'auteur de la profanation a déjà fait l'acte à plusieurs reprises.

Un bénitier accroché à un mur | Pixabay

Un bénitier accroché à un mur | Pixabay

DES TOMBES PROFANÉES

Le samedi 19 février, 80 tombes dans le cimetière juif de Quatzenheim ont été profanées. Des croix gammées et des inscriptions ont été tracées sur les pierres tombales. Les habitants du petit village ont tous été choqué en découvrant cet acte de vandalisme.