La dernière interview de Geneviève Legay, Gilet jaune, âgée de 73 ans, avant d’être blessée et tombée dans le coma

CNEWS a publié l’interview de Geneviève Legay, que celle-ci avait accordé à la chaîne d’informations peu de temps avant la charge de policiers, lors de laquelle la septuagénaire a été grièvement blessée.

L'acte 19 des Gilets jaunes à Nice, interdite dans une grande partie de la ville, a été émaillée samedi 23 mars par des heurts avec les CRS.

Dans la matinée, une manifestante de 73 ans a été grièvement blessée près de la place Garibaldi en tombant après une charge policière.

"Elle a apparemment tapé fort sur un poteau (délimitant le parcours) du tramway. Cela s'est fait dans la phase de dispersion"

a expliqué le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, à l'AFP en parlant de Geneviève Legay.

Après son évacuation, la septuagénaire a été prise en charge en unité de soins intensifs à l'hôpital Pasteur.

Selon les premières informations, suite à sa grave blessure à la tête Geneviève Legay était tombée dans le coma. Mais les médecins ont démenti ces propos de l’avocat de la famille de victime en ajoutant que :

"Ses filles sont auprès d’elle et sa famille dispose de toutes les informations sur son état de santé".

UNE FIGURE DU MILITANTISME NIÇOIS

Geneviève Legay est connue comme la porte-parole de l'ONG altermondialiste Attac dans les Alpes-Maritimes. Juste quelques heures avant son accident causé par une charge de police, cette figure du militantisme niçois a été interpellée par un journaliste de CNEWS à qui elle a affirmé :

Geneviève Legay au micro de CNEWS, le 23 mars 2019. Photo : Facebook/CNEWS

Geneviève Legay au micro de CNEWS, le 23 mars 2019. Photo : Facebook/CNEWS

"J’ai vu qu’on ne pouvait pas manifester à Nice dans certains endroits. Donc on a donné rendez-vous ici à 10h pour se rassembler pacifiquement. Voyez, j’ai un drapeau de la paix. On est là pour dire qu’on a le droit de manifester..."

Interrogée sur la présence renforcée des policiers, Geneviève Legay a notamment déclaré :

Geneviève Legay au micro de CNEWS, le 23 mars 2019. Photo : Facebook/CNEWS

Geneviève Legay au micro de CNEWS, le 23 mars 2019. Photo : Facebook/CNEWS

"Dans un premier temps ils nous ont bien bousculés. On a résisté et ils se sont arrêtés. On leur parle, car ce sont des pères de famille, on leur a dit : 'Vous ne respectez pas les femmes, vos mères, vos grands-mères ? Je crois qu'on leur a touché un peu le cœur.'"

A leur sujet, la militante de 73 ans munie ce jour-là d'un drapeau arc-en-ciel où est écrit "Paix" estime qu'ils ne ciblent pas les bonnes personnes :

Geneviève Legay au micro de CNEWS, le 23 mars 2019. Photo : Facebook/CNEWS

Geneviève Legay au micro de CNEWS, le 23 mars 2019. Photo : Facebook/CNEWS

"Ce sont des humains comme les autres, mais ils font un sale boulot car ils ne s'occupent pas des bandits qui mettent l'argent dans les paradis fiscaux, mais des gens honnêtes qui réclament un peu plus de salaire, un peu plus de retraite".

Vous pouvez voir l'integralité de son interview dans une vidéo ci-dessus.

LE CRI DU COEUR DE DELPHINE, LA FILLE DE GENEVIÈVE

Les proches de Geneviève Legay, grièvement blessée en marge du 19ème samedi de mobilisation des Gilets jaunes à Nice, sortent de leur silence et déclarent qu’ils vont porter plainte.

Les postes connexes
Macron Mar 27, 2019
La famille de Geneviève Legay accuse la police d'intimider la victime : son avocat donne les premiers commentaires
Gilets jaunes Mar 25, 2019
"On est en colère" : Le cri du cœur de Delphine, la fille de Geneviève blessée à Nice
Gilets jaunes Mar 25, 2019
Gilets Jaunes : une manifestante de 73 ans, grièvement blessée à Nice, est dans le coma
Macron Mar 28, 2019
Geneviève Legay : Une médic témoigne de la brutalité policière, ce qui l'a empêchée de sauver la vieille femme