Révélation d'un directeur d'Ehpad : ''un peu plus d'un euro'', a dit Jean Arcelin sur le coût de la nourriture

Cinq pensionnaires de La Chêneraie à Lherm ont perdu la vie suite à une intoxication alimentaire, après avoir mangé des repas servis par l'établissement dans la soirée du dimanche 31 mars. Un ancien directeur d'Ehpad raconte ses expériences.

L'enquête concernant ce drame est toujours en cours, notamment en ce qui concerne les analyses du repas servi ainsi que l'autopsie des victimes.

Un ancien directeur a décidé de parler de ce cas et sur ce qui se passait dans les maisons de retraite.

Jean Arcelin s'est exprimé sur RTL suite à ce drame pour parler des quotidiens des personnes âgées placées en maison de retraite. Il accuse les grands groupes commerciaux comme étant les premiers responsables de la dégradation actuelle des Ehpad.

"Les grands groupes commerciaux donnent entre 3,70 euros et 4,30 euros par jour pour nourrir un résident : ce qui veut dire que sur les 600.000 personnes qui sont actuellement en maison de retraite, 500.000 vont passer le reste de leur vie à manger des repas à un peu plus d'un euro",

explique-t-il.

L'ancien directeur d'un grand groupe automobile, s'est consacré à deux Ehpad dans le Var et à Cannes de 2014 à 2017. De ces expériences, l'homme de 53 ans a écrit un livre intitulé "Tu verras maman, tu seras bien" dans lequel il raconte ce qui se passe dans les maisons de retraite.

"L’implication des équipes est aussi l’un des plus beaux souvenirs de ma vie. Mais il y a eu aussi des scènes traumatisantes. Un soir, je me suis retrouvé dans des étages déserts. Il n’y avait pas assez de personnel, il manquait trois aides-soignantes sur neuf.

Au bout d’un couloir, j’ai aperçu une femme qui s’accrochait à une rambarde. Je l’ai vue s’affaisser, elle était nu",

a-t-il aussi raconté sur 20 minutes.

Les employés d'un Ehpad sont souvent pointés du doigt pour leur négligence, mais Jean Arcelin a témoigné que dans la plupart des cas, le personnel agit convenablement quoique des cas isolés arrivent quelquefois.

Pour le cas de la nourriture, il pense qu'il s'agit principalement d'un problème hiérarchique. L'ancien directeur d'Ehpad juge qu'il est indécent de nourrir quelqu'un toute une journée avec 4,35 euros, alors les pensionnaires paient jusqu'à 3 000 euros par mois.

RÉACTION D'UN PROCHE D'UNE VICTIME

Alain Lapeyre, le fils d'une des victimes de ce drame, pensait "que les repas étaient faits sur place", mais il apprit par le médecin traitant qu’ils avaient été livrés, alors que l'hébergement leur coûte 3000 euros par mois. Le fils d'Antoinette, une des victimes décédées suite à cette intoxication, a porté plainte.

  
Les postes connexes
Actu France Apr 01, 2019
Drame en Haute-Garonne : 5 morts et 15 malades après une intoxication alimentaire dans un Ehpad
Feb 08, 2019
"C’est véritablement un mouroir": 33 morts suspectes dans un Ehpad du Doubs, l'enquête est ouverte
Actu France Feb 27, 2019
EHPAD : les gens outrés parce qu’ils ne peuvent se permettre de garder leurs parents âgés dans les maisons de retraite
Actu France Feb 14, 2019
Arcueil : Un soignant de l'EHPAD en détention après avoir giflé un retraité de 98 ans