Au Havre, une retraitée témoigne avec émotion : "J'ai 71 ans et je travaille de nuit"

La situation est difficile pour les retraités français qui ont eu à pâtir de plusieurs réformes successives et qui ont vu leur pouvoir d'achat et leur train de vie se réduire petit à petit.

Ce jeudi 11 avril, ils ont donc été nombreux à se rendre à une réunion publique organisée au Havre afin de s'organiser, de partager leurs expériences et de faire en sorte de changer les choses.

Comme on peut le comprendre, l'événement a été fort en émotions et de nombreuses personnes se sont montré indignées de la manière dont les retraités doivent aujourd'hui vivre en France.

Ils ont de nombreuses revendications et aimeraient voir plusieurs choses changer mais certains ont bien peur que l'État continue à les ignorer et à faire la sourde oreille à leurs appels au secours répétés.

L'une de leurs demandes la plus importante est la suppression de la hausse de la CSG, mais aussi l'indexation des pensions sur le coût de la vie. En effet, comme ont témoigné certaines personnes présente à cette réunion, elles sont obligées de travailler à nouveau même après leur retraite afin de pouvoir survivre. Une situation intolérable.

"Que faut-il faire pour s'en sortir dignement? Travailler. J'ai 71 ans, et je travaille de nuit."

Une femme de 71 ans obligé de travailler de nuit. l Source: YouTube/ France 3 Normandie

Une femme de 71 ans obligé de travailler de nuit. l Source: YouTube/ France 3 Normandie

Une grave question est abordée au cours de cette réunion. Une question qui prouve à quel point la situation est devenue compliquée entre l'État et les retraités puisqu'elle évoque un véritable combat mené contre le gouvernement:

"Comment on peut, non seulement se défendre, mais comment on peut gagner? Comment on peut arrêter ces reculs successifs?"

Brigitte et Nicole ont accepté de se confier sur leurs situations personnelles. Anciennes employées de la sécurité sociale, elles doivent se serrer la ceinture et doivent faire attention à ce qu'elles décident d'acheter à manger après avoir payé leur loyer et les autres différentes taxes qui les accablent.

Brigitte et Nicole témoignent. l Source: YouTube/ France 3 Normandie

Brigitte et Nicole témoignent. l Source: YouTube/ France 3 Normandie

Pas question pour elles donc de venir en aide à leurs enfants, une situation qui leur pèse terriblement:

"Ce qui m'attriste le plus c'est que normalement les parents aident leurs enfants."

Des témoignages touchants et émouvants qui laissent entrevoir toute l'ampleur du problème auquel sont confrontés les retraités Français.