Samuel Paty, un “laïc apaisé” : son ex compagne témoigne pour la première fois

Le 16 octobre 2020, un professeur d'histoire-géographie, âgé de 47 ans, a connu un destin tragique. En effet, il a été décapité par un terroriste à la sortie du collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

Samuel Paty était un enseignant comme les autres. Cependant, après avoir donné un cours sur la liberté d’expression, le professeur a été sauvagement assassiné par un jeune assaillant.

Quelques jours après l’attentat, les proches du “martyr” ont été auditionnés à la sous-direction anti- terroriste (Sdat). Lors de cette audition, Ils ont fait le portrait de ce “laïc apaisé” comme le rapporte Le Parisien.

LE TERRIBLE DRAME

Après avoir donné un cours sur la liberté d’expression, Samuel Paty a été victime d’un attentat opéré par le terroriste Abdullah Anzorov, pas très loin de sa demeure.

La raison de cette tuerie réside sur le fait que le professeur a montré des caricatures de Mahomet, à titre d’illustration. Il tentait en effet d’inculquer à ses jeunes élèves l'ouverture afin d'éviter l'extrémisme.

Une collégienne musulmane étaient néanmoins choquée par ce dessin, ce qui l’a poussée à raconter à son père. À son tour, ce dernier a partagé la vidéo du cours sur les réseaux sociaux dénonçant l’acte de l’enseignant, ce qui a engendré diverses controverses.

UN ENSEIGNANT PASSIONNÉ

Père d’un petit garçon de 5 ans, Samuel Paty était laïc. Lui-même ouvert d'esprit, il assurait depuis plusieurs années le cours de la liberté d’expression.

Un hommage à Samuel Paty et une minute de silence sont observés avant le match de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et le FCO de Dijon au Parc des Princes le 24 octobre 2020 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Un hommage à Samuel Paty et une minute de silence sont observés avant le match de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et le FCO de Dijon au Parc des Princes le 24 octobre 2020 à Paris, France. | Photo : Getty Images

“C'était un laïc apaisé, qui n'avait absolument rien contre les religions”, 

a raconté le père de Samuel Paty.

Même si l’enseignant s’intéressait au sujet des attentats ainsi que l’islamisme radical, il savait parfaitement la différence entre la religion et l'extrémisme selon sa soeur cadette.

Abasourdie, tout comme les Français, l’ex compagne de Samuel, qui est aussi une enseignante, a expliqué auprès de la police qu’il était une bonne personne. De plus, le regretté était loin d’être raciste ou islamophobe.

“Il trouvait évidemment impensable que l'on tue pour une religion, il est resté dans la tolérance, il n'était pas du tout raciste ni islamophobe, jamais je ne l'ai entendu faire d'amalgame.”,

a raconté son ex compagne.

Deux femmes portant des bouquets de fleurs. | Photo : Getty Images

Deux femmes portant des bouquets de fleurs. | Photo : Getty Images

UN TÉMOIN A MENTI

Nombreux élèves ont témoigné auprès des enquêteurs à la suite de ce drame. Néanmoins, la vérité ne sortait pas de la bouche de tout le monde. En effet, la fille à l’origine de cette tuerie, avait menti lors de son audition.

Marche blanche pour Samuel Paty. | Photo : Getty Images

Marche blanche pour Samuel Paty. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
twitter.com/fleinaudi
Actu France Oct 19, 2020
Abdoullakh Anzorov : son club de lutte et ses proches ont commenté sa radicalisation
Getty Images
Actualités Oct 19, 2020
Isère : en juin 2015, Hervé Cornara a perdu la vie de la même manière que Samuel Paty
twitter.com/ClementLanot
Actu France Oct 19, 2020
Meurtre de Samuel Paty : le témoignage émouvant d’un élève
twitter.com/FranceinSF
Actu France Oct 22, 2020
"J'ai peur" : Témoignages poignants d'enseignants, après le décès de Samuel Paty