Célébrités

08 mars 2021

L'actrice Adèle Haenel : devenue "iconique", elle met sa carrière en pause après un ras-le-bol

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Adèle Haenel, connue du monde du cinéma depuis l’âge de 12 ans, a fait une pause suite à un ras-le-bol.

Depuis le 28 février 2020 lorsque la militante féministe a quitté la fameuse cérémonie dans laquelle Roman Polanski a été récompensé, l’actrice a fait une pause dans sa carrière. 

D’ailleurs, le 07 mars 2021, le journal Le Parisien a posé une série de questions concernant la pause d’Adèle Haenel avec le cinéma.

Annonces

SA CARRIÈRE PRÉCOCE

Depuis toute petite, en grandissant avec ses deux parents, professeur et traducteur autrichien, l’actrice a développé sa passion dans le monde du théâtre. Par la suite, la star du “Naissance des pieuvres” étudiait le théâtre en même temps que ses études en classe préparatoire au lycée Montaigne.

À l’âge de 11 ans, la petite fille a été repérée par le réalisateur Christophe Ruggia et grâce à son talon, celle-ci a été révélée en 2002 par le film “Les Diables”.

Une enfance qui n’a pas été facile, car à l’âge de 12 à 15 ans, celle-ci était victime de violence physique répétitive causée par son réalisateur.

Annonces

Annonces

PLAINTE CONTRE SON RÉALISATEUR

En novembre 2019, l’actrice a porté plainte contre Christophe Ruggia pour harcèlement et attouchement non consentis entre 2001 et 2004. 

D'ailleurs la militante féministe avait évoqué à quel point elle se sentait mal et n’avait pas du tout envie de continuer de tourner mais qu’elle était à l’époque obligée à cause de sa redevabilité envers son réalisateur.

“Je me sentais vraiment mal, si sale que j'avais envie de mourir. Mais il fallait que j'y aille, je me sentais redevable",

Annonces

En outre, elle a aussi expliqué que les violences qu'elle a subies à cette époque l’ont poussée à s’éloigner du cinéma.

Annonces

Même après avoir dénoncé Christophe Ruggia, des questions se posent toujours à propos de la carrière de la fameuse actrice. 

Tout de même, la comédienne a assuré lors de son entretien dans “Libération” qu’elle ne regretterait jamais ses actes même si cela entraînera des conséquences dans sa profession.

“S'il faut que cela me colle à la peau toute ma vie, si ma carrière au cinéma doit s'arrêter après cela, tant pis. Ce qui est sûr, c'est que je ne le regretterai jamais.”,

Annonces

SORTIE FRACASSANTE AUX CÉSARS 2020

Depuis l'âge de 12 ans, l’iconique est passée de surdouée, avant d’être une égérie puis devenue pour sûre, une star emblématique dans le monde du cinéma.

Une star emblématique pour sûre, car étant détenteur de deux césars, la trentenaire est encore nommée pour la cinquième fois à la prestigieuse cérémonie en 2020.

Un événement qui n’était pas facile à oublier, car le départ soudain de l’actrice du film “Les Combattants” dans la salle du théâtre de Châtelet, après l’annonce du prix attribué à Roman Polanski a créé une polémique.

Annonces

À cet instant même, la jeune actrice a protesté contre la victoire d’un accusé de viol en hurlant.

Annonces

“La honte ! La honte ! “,

Déjà quelques semaines avant la cérémonie, celle-ci a pris parole à propos de l’affaire de harcèlement vis-à-vis du réalisateur avec qui elle a effectué des tournages à l’adolescence.

Une réaction qui a incarné le ras-le-bol des artistes militantes comme l’actrice du “Portait de la jeune fille en feu”, face à l’indulgence du 7ème art vis-à-vis des artistes masculins qui sont accusés de harcèlement et d’agression physique contre les femmes.

Annonces

GÉRARD DEPARDIEU ACCUSÉ DE VIOL

Il n’est pas rare de voir des situations dans lesquelles des célébrités masculines sont impliquées dans des histoires d’agression contre des jeunes actrices à l’instar d’Adèle Haenel contre Christophe Ruggia.

D’ailleurs, une jeune comédienne a accusé Gérard Depardieu d’abus ; zoom sur cette affaire.

Gerard Depardieu au Grand Hyatt Hotel le 19 février 2016 à Berlin, Allemagne. | Photo : Getty Images

Annonces