Célébrités

23 novembre 2021

Les parents d'Alexia Daval sur l'alcoolisme de Jonathann, son "fantasme" avec leur fille et sa demande étrange sur le cercueil de sa femme

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Jonathann Daval a été condamné en 2020, à 25 ans de prison ferme, pour avoir assassiné, puis calciné le corps de sa femme Alexia Daval en 2017. Quatre ans après ce drame, ses beaux-parents Jean-Pierre Fouillot et Isabelle, reviennent sur des détails effroyables le concernant.

Perdre un être cher est un sentiment insoutenable, et difficile à oublier. Pour Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, la rédaction d'un ouvrage en hommage à leur fille Alexia Daval, est certainement le meilleur moyen d'avancer. Mais pour l'heure, ce sont les révélations au sujet de Jonathann Daval, qui donnent des sueurs froides. Votre magazine Amomama vous dit tous.

L'ÉTRANGE DEMANDE DE JONATHANN SUR LE CERCUEIL D'ALEXIA

Chargement...
Chargement...

Annonces

Longtemps apprécié pour sa simplicité, sa discrétion et un peu pour sa timidité, Jonathann Daval est passé de gendre idéal à un gendre cauchemardesque. Les faits s'etaient déroulés dans la matinée du 28 octobre 2017, lorsqu'Alexia Daval, une jeune employée de banque âgée de 29 ans, avait été froidement battue, étranglée et à moitiée brûlée, par son conjoint.

Chargement...

Annonces

Et durant la période de l'enquête sur les causes et l'auteur du meurtre, Jonathann Daval considéré par ses beaux-parents Isabelle et Jean-Pierre Fouillot comme le gendre idéal, va s'asseoir tous les jours à leurs côtés, et partagé non seulement leurs repas, mais aussi faire semblant de partager leur douleur.

Quatre ans, après la disparition d'Alexia Daval, ses parents Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ont publié sur le marché littéraire, une œuvre intitulée "Alexia, notre fille". Un vibrant hommage pour ces parents attristés de la perte de leur fille, mais aussi un jardin secret, sur les comportements déviants de leur beau-fils Jonathann Daval.

C'est ainsi qu'on apprend de cet ouvrage, que le couple Daval avait une chatte, prénommée Happy. Selon les parents d'Alexia Daval, leur gendre leur avait demandé de faire venir auprès du cercueil de leur fille, la chatte en question. Parce que, selon ce dernier, Happy était inconsolable depuis la disparition de sa maîtresse. Une demande à laquelle sa belle-famille a accédé sans rechigner.

Chargement...

Annonces

EST-CE QUE JONATHANN EST ALCOOLIQUE ?

Grâce aux éditions Robert Laffont, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont légué au public, quatre ans après la mort de leur fille, la vérité sur qui elle était vraiment, et aussi sur qui est Jonathann Daval derrière son masque de timidité, et de gentillesse. Et même si le comportement de leur gendre les affublait, c'est sans ménagement qu'ils évoquent des souvenirs de leur vie ensemble dans leur livre.

Chargement...

Annonces

"Alexia, notre fille" est le livre écrit par Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les malheureux parents d'Alexia Daval, la jeune femme tuée dans la matinée du 28 octobre 2017, par son mari en date Jonathann Daval. Si durant les trois années qui ont suivi la découverte du corps et l'ouverture d'une enquête pour meurtre ont fait couler beaucoup d'encre, "Alexia, notre fille" s'étend quant à lui sur 203 pages.

Dans les souvenirs d'Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, leur gendre Jonathann Daval, avait un goût très prononcé pour l'alcool, de sorte que faire des cocktails de vin était devenu chez lui, une habitude. Mais le plus dur dans l'affaire, c'est que Jonathann Daval mettait de l'alcool même dans des repas, à l'instar des desserts comme une rasade de salade.

Chargement...

Annonces

Et bien évidemment, lorsqu'on devient esclave d'alcool, des situations de ridicule ne peuvent manquer à l'appel. C'est ainsi que lors d'un dîner avec sa belle-famille, Jonathann Daval a tellement bu, qu'il en a vomi. Une situation qui est très vite devenue gênante, pour sa compagne. Mais pour Jean-Pierre Fouillot, la lucidité dont son gendre a fait preuve la veille du meurtre de son épouse, a été un moment exceptionnel à croire qu'il avait prémédité son acte.

Chargement...

Annonces

LES PARENTS D'ALEXIA CHOQUÉS PAR LE "FANTASME SEXUEL" DE LEUR GENDRE

Mais à part son goût pour le rhum et les autres liqueurs, le mensonge et la schizophrénie, il semble que Jonathann Daval ait aussi un penchant déviant, quant à la sexualité. En effet, le couple qu'Alexia Daval et Jonathann Daval formait, avait traversé de très mauvais moments, ceci à cause de l'infertilité dont ils étaient victimes.

En guise de défense, l'avocat de Jonathann Daval a expliqué que cette infertilité était reprochée à son client par sa conjointe Alexia, de manière parfois très violente. Mais, dans la majorité des couples qui n'ont pas d'enfants, on retrouve ce genre de problème. Toutefois, dans "Alexia, notre fille", on apprend que Jonathann Daval voyait la sexualité autrement.

Chargement...

Annonces

En effet, sans tabou, le couple, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, s'est livré à des confessions dans ce livre, allant jusqu'à expliquer que lors des diners en famille ou entre amis, c'est le beau-père de Jonathann Daval qui se livrait à des blagues potaches. Qui pouvaient vraiment aller jusqu'à heurter les convives.

Mais cela est peu de choses, comparer à une scène vécu lors d'un repas avec Alexia leur fille, et son mari Jonathann Daval. Selon le témoignage des Fouillot dans leur ouvrage, c'est en public, que leur gendre, a relaté avec aisance, un rêve qu'il aurait fait. Un rêve qui se serait apparenté à un fantasme.

Chargement...

Annonces

Quelques jours avant de tuer sa femme, Jonathann Daval et Alexia se sont rendu à un dîner chez les parents de cette dernière. Mais alors que des potages se partageaient, Jonathann Daval s'est mis à raconter à toute l'assemblée, comment il aurait fait un rêve dans lequel sa femme était violée. Face à la violence de ses propos, Alexia a tenté de le ramener à la raison sans succès.

Apparemment, Jonathann Daval se trouvait intéressant ou drôle avec cette histoire, puisque manifestement, quand sa femme lui faisait un rappel à la raison, ce dernier persistait et avec beaucoup plus de précision, dans les faits. Suite à cet incident, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ont tiré la conclusion qu'aux yeux de leur gendre, leur fille était devenue un objet facile à écraser.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Chargement...
Chargement...

Annonces