Charles Denner, star de "L'homme qui aimait les femmes", est décédé après 11 ans de tourments

Pauline
11 déc. 2021
14:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Annonces

Charles Denner est mort le 10 septembre 1995, il avait 69 ans. S’il était une star de cinéma reconnu, la vie ne lui avait pourtant pas fait de cadeau. AmoMama vous propose de redécouvrir l’homme qu’il était et d’en savoir plus sur les circonstances de son décès.

Son empreinte sur la nouvelle génération n’est plus aussi palpable que dans les années 60-70, pourtant Charles Denner est considéré comme l’un des plus grands acteurs de son époque.

Si tous s’accordent à dire que c’était un acteur talentueux, il n’a pourtant pas joué dans autant de films que des mastodontes du cinéma comme Alain Delon ou Michel Piccoli. Mais, les quelques longs-métrages où il avait figuré lui avaient permis d’asseoir sa notoriété.

Annonces

Charles Denner | photo : Getty Images

LES DÉBUTS DE L’ACTEUR

C’est en Pologne dans la ville de Tarnow que Charles Denner est né le 29 mai 1926. Il n’avait que 4 ans lorsque sa famille s’était installée en France. Ils faisaient partie de ceux qui avaient émigré peu avant le déclenchement de la 2e guerre mondiale. Enfant, il partageait son quotidien avec sa sœur Elyse, et ses deux frères Alfred et Jacques.

Annonces

Après ses études, le jeune homme était entré chez Charles Dullin, un directeur de théâtre où il avait ses premiers pas sur scène. Par la suite, il avait intégré le TNP de Jean Vilar où il avait fait la rencontre des grandes personnalités du cinéma comme Georges Wilson ou encore Gérard Philipe.

En parallèle, en compagnie de son frère Alfred , il avait rejoint les rangs de la gauche au cours de la résistance. Il militait dans les rangs du maquis du Vercors. Ainsi éveillé à la conscience politique, le jeune Charles Denner s'était inscrit au Parti communiste. Dans les années 1950, Charles Denner avait décidé de quitter ce parti à cause d’une incompatibilité idéologique.

En 1956, sa carrière d’acteur avait commencé à prendre de l’essor. Il avait joué un petit rôle dans “Meilleure part” de Yves Allégret. Il avait collaboré ensuite avec Louis Malle dans “L’échafaud” en 1958. Il joua aussi en 1966 dans “Les Hommes en blanc”.

Annonces

Charles Denner à l'affiche de "L'homme qui aimait les femmes" | photo : Getty Images

UNE CARRIÈRE PROLIFIQUE

Si jusqu’à présent Charles Denner n'obtient pas les meilleurs rôles, la situation va changer en 1962 grâce à l’intervention de Claude Chabrol. Ce dernier lui avait offert le rôle principal dans “Landru”.  Son style et sa performance dans cette comédie noire furent salués. Le réalisateur et l’acteur avaient collaboré dans d’autres films, notamment dans "Les plus belles escroqueries du monde" en 1964 et en 1965, ils s'étaient une fois de plus retrouvés dans “Marie-Chantal contre Dr Kah”.

Annonces

En 1964, Charles Denner était de nouveau sur le devant de la scène avec “La vie à l’envers”, un film qui marquait également un tournant dans la carrière d’Alain Jessua. Trois cinéastes marqueront la carrière de Charles Denner. Il s’agit de Costa Gavras avec qui l’acteur avait collaboré en 1968 dans “Z” ainsi que dans “Compartiments tueurs”.

Il avait aussi travaillé à plusieurs reprises avec Claude Lelouch, notamment dans le “Voyou” en 1970. Deux ans plus tard, le réalisateur faisait de nouveau appel à lui pour “L'aventure, c'est l'aventure”. Grâce à sa prestation dans "Si c'était à refaire", Charles Denner avait obtenu une nomination au César du Meilleur acteur dans un second rôle.

Annonces

Bien qu'il ait travaillé avec les plus grands metteurs en scène, c'est surtout grâce à un réalisateur que le nom de Charles Denner avait fait le tour du monde. Ce réalisateur avait fait de lui son porte-parole, il s'agit de François Truffaut.

Charles Denner | photo : Getty Images

Annonces

Ce dernier avait fait de l'acteur, une star aux Etats-Unis en lui donnant le rôle principal dans la version française de “The Man Who Loved Women". C’est dans ce film que Charles Denner avait montré toute l’étendue de son talent. Grâce à ce film où il incarnait un séducteur volage, Charles Denner fut nominé au César du meilleur acteur en 1978.

Les années 60-70 restent les meilleures pour Charles Denner. Pendant ces deux décennies, l’acteur avait multiplié les tournages. Il avait figuré dans des films comme “Le Vieil Homme et l’enfant”, "Peur sur la ville", "les Mariés de l'an II", "L'Héritier" pour ne citer que ceux-là. Parmi les réalisateurs avec qui il a travaillé, on peut citer Claude Berri, Marcel Carné, Claude Sautet ou encore Henri Verneuil.

Annonces

COMMENT EST-IL MORT ?

Dans les années 80, Charles Denner était de moins en moins présent sur les écrans. D’ailleurs son tout dernier film qui s’intitule “Golden Eighties” remonte à 1985. Ce n’est cependant pas de gaieté de cœur qu’il avait mis fin à sa carrière. Connu pour son visage ascétique et sa voix métallique, Charles Denner avait laissé derrière lui, l’image d’un homme affable, modeste, fuyant les mondanités. 

Sa disparition des écrans de Charles Denner avait laissé les cinéastes sur leur faim, mais l’acteur n’était plus capable d’exercer sa profession à cause d’un cancer de la gorge. Pendant 11 longues années, la maladie ne lui avait laissé aucun répit. Diagnostiqué en 1984, Charles Denner s’était battu de toutes ses forces. Il avait suivi de nombreux traitements qui l'avaient affaibli.

Annonces

Charles Denner et Danielle Darrieux | photo : Getty Images

Ce n’est qu’au terme de cette longue agonie que l’acteur avait succombé au mal qui le rongeait. Il est mort le 10 septembre 1995 à l'hôpital de Dreux. Malgré le fait que sa carrière qui n’aura pas été aussi longue que les cinéphiles l’aurait souhaité, Charles Denner a marqué le monde du cinéma d’une empreinte indélébile. Il fait partie de ces acteurs dont le talent a traversé les frontières de l’hexagone. 

Annonces

Tous ceux qui l’avaient côtoyé de son vivant avaient beaucoup de mal à parler de lui après son décès. Il inspirait une forte sympathie à tous ceux qui le connaissaient. Claude Chabrol n’avait pu cacher son admiration pour le sang-froid dont l’acteur avait fait preuve après le succès de “Landru”

 "Oh, ce n’était pas le genre de la maison, Denner était à des encablures de toute mondanité, un vrai pudique, un grand modeste, un type bien, tout simplement", 

Charles Denner | photo : Getty Images

avait relaté le réalisateur qui a toujours clamé qu’il n’aimait pas parler des morts. Côté vie privée, Charles Denner était un homme discret, mais il avait néanmoins été marié deux fois.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces