ANSM: Après le valsartan, un autre médicament antihypertenseur est rappelé en raison du risque de cancer

Outre le Valsartan, certains lots de traitements notamment pour l’hypertension ont été classifiés comme des cancérogènes probables à cause de leurs composants.

D’après les dernières études, l’irbésartan contiendrait des substances classées cancérogènes probables. Ainsi, ce vendredi 11 janvier, ANSM ou agence nationale de sécurité du médicament avait annoncé le rappel des lots d’irbésartan traitant l’hypertension.

À l’instar du rappel du Valsartan pendant l’été 2018, l’irbésartan ferait également partie de la famille des sartans.

Bien entendu, d’autres Sartans sont également en train d'être étudiés actuellement et peuvent faire l’objet des prochains rappels de lots.

Source: ANSM

Source: ANSM

D’après l’ANSM, c’est la présence de ces deux substances, à savoir, la NDMA et la NDEA qui serait la cause du classement parmi les produits cancérogènes par l’Organisation mondiale de la santé ou OMS.

Le laboratoire Arrow Génériques avait effectué des contrôles révélant un taux élevé de NDEA par rapport à la norme acceptable.

Des tests continuent encore d’être effectués dans ce cadre sur des médicaments à base de sartans, mais la présence de ces substances

«n’induit pas de risque aigu pour la santé des patients»

d’après l’ANSM.

LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE

«Le risque d’un arrêt brutal de traitement étant important (poussées hypertensives, décompensations cardiaques, accidents neurologiques), les patients ne doivent en aucun cas interrompre leur traitement sans avis médical»

affirme l’ANSM. 

D’ailleurs, cette dernière avait mis en place un numéro vert à contacter pour avoir plus d’informations (0800 97 14 03).

Bien entendu, les patients n’ont pas à interrompre leur traitement, mais si leurs boites sont concernées par les précautions à prendre, ils peuvent se référer à leur pharmacien et ainsi les changer.

Notons que sur le site de l’ANSM a mis à disposition sur son site toutes les informations concernant les médicaments à base de sartans.

Notons également que de nombreuses alternatives thérapeutiques au valsartan sont disponibles. À la demande de l’ANSM, les laboratoires ont également accentué leur production de médicaments à base de sartans ou d’alternatives.

D’AUTRES MÉDICAMENTS POSSIBLEMENT CANCÉROGÈNES RETIRÉS DE LA VENTE

Notons que l’ANSM ainsi que de nombreuses organisations sanitaires agissent pour le bien de tous.

Source: Freepik

Source: Freepik

À l'image de la FDA ou food and drug administration des USA qui avait retiré des médications contre la tension artérielle à cause d’agents cancérigènes.

Les postes connexes
Santé Feb 12, 2019
L'agence du médicament met en garde contre les dangers du Pneumorel pour le cœur des patients
Santé Mar 03, 2019
Pas de Smecta pour les enfants de moins de 2 ans : explication de l'Agence du médicament
Santé Mar 04, 2019
Le Smecta est désormais déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 2 ans
Conseils Feb 21, 2019
Toplexil, Humex, Decontractyl et les autres médicaments qui pourraient aggraver votre état de santé