Édouard Philippe annonce de nouvelles mesures en faveur du pouvoir d'achat : logement, santé et autres

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé des nouvelles dispositions ce mardi 5 mars dernier. Les trois mesures visent à doper la concurrence au profit de tous et améliorer le pouvoir d’achat des Français.

Lors de son discours marquant le 10e anniversaire de l'Autorité de la concurrence, Édouard Philippe a évoqué quelques mesures pour " doper la concurrence et améliorer le pouvoir d'achat des Français".

Le chef du Gouvernement estime que "le temps est venu de résorber quelques-uns de ces angles morts du pouvoir d'achat" tout en constatant la hausse des dépenses des ménages.

Il a communiqué les nouvelles mesures via son compte Twitter.

SUR LE LOGEMENT

Des sanctions sous forme d'amende, allant de 3 000 jusqu'à 15 000 euros, seront prises à l'encontre des " syndics de copropriétés qui ne jouent pas le jeu de la mise en concurrence".

Une obligation de présenter des contrats-types sera également créée.

Par ailleurs, le tarif de prestations serait régularisé, dont le coût médian serait aux alentours de 400 euros.

SUR LA SANTÉ

Le Gouvernement soutient la proposition de loi concernant la résiliation des contrats d'assurance-santé. Certaines restrictions, comme l'interdiction faite aux pharmacies de se regrouper, seraient levées. 

D'ailleurs, par rapport à la vente en ligne des médicaments, la France se trouve à 1 % de vente par rapport à l'Allemagne qui est à 15 % de taux d'achat en ligne.

Pour ce projet de loi, le stockage des médicaments dans l'officine et non dans un entrepôt séparé serait certainement retouché.

AUTOMOBILE ET BANQUE

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a évoqué des mesures dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités ou LOM. L'objectif est de réduire le prix des pièces détachées des automobiles en commençant d'abord par les rétroviseurs, les phares et les vitrages.

Il explique que cela permettra aux ménages de faire plus d'économies, tout en laissant une opportunité aux sous-traitants industriels. En effet, les constructeurs avaient le monopole de la production des pièces d'automobiles jusque-là.

Concernant le permis de conduire, "un comparateur du permis de conduire en ligne" serait bientôt mis en place pour que les bénéficiaires puissent comparer et comprendre les différentes offres.

Pour ce qui est de la banque, l’accès des Fintechs aux données des comptes bancaires des clients qui le souhaitent serait plus facile. Les offres de paiement ou de gestion d'épargne par des entreprises technologiques seront plus libérés.

UNE AUTRE MESURE 

Le mois de décembre dernier, une autre disposition a été prise par le Gouvernement. La nouvelle mesure de taxation a été votée en faveur des exilés fiscaux.

Le Gouvernement espérait avoir répondu à une part des demandes des Gilets jaunes, mais ce n'était pas le cas.