"Une maladie suicidaire" : la femme souffre d'une maladie terrible qui fait que les victimes souhaitent être mortes

Cette jeune femme âgée de 35 ans souffre d'une maladie rare appelée "maladie suicidaire". Une atroce maladie qui a développé après un accident du travail.  

Annabelle Woods, de Ilfracombe dans le Devon, une jeune femme travailleuse souffre d'une maladie chronique douloureuse appelée techniquement "névralgie du trijumeau" et surnommée également "maladie suicidaire".

Cette maladie affecte toute particulièrement le nerf trijumeau qui se trouve au niveau du visage.

Elle fait de la victime sa proie tout en laissant son patient devenir suicidaire et souhaitant ainsi sa propre mort par l'insupportable douleur.

Elle se manifeste par des maux de tête qui ressemblent à un "pic à glace sur le crâne". Une douleur lancinante de la tête qui rend une partie du visage paralysée et touche environ une personne sur 10 000.

Une affection que la jeune femme pleine de vie a reçu après une chute au travail en 2005, qui a vite développé peu après.  

"J'étais en train de parler à un client et soudain, la moitié de mon visage a été paralysée pendant environ 30 secondes ",

raconte-t-elle.

"Cela n'arrêtait pas de se produire et commençait à devenir de plus en plus douloureux. Je me suis rendu chez le médecin quand les gens ont commencé à remarquer que mon visage avait l'air affaissé."

poursuit-elle en évoquant les circonstances.

Après avoir consulté son omnipraticien, Mme Woods a été diagnostiquée d'une combinaison d'affections, dont la névralgie du trijumeau, les migraines chroniques et les maux de tête en grappes.

Le diagnostic du médecin généraliste était "lié à mon accident" vu les "symptômes" avoue la victime. Des symptômes comme "la douleur la plus intense que vous puissiez imaginer" selon certains médecins.

Une femme blasée. | Photo : Pixabay

Une femme blasée. | Photo : Pixabay

"J'ai la paralysie du côté droit du visage et j'ai l'impression que ma tête est soit glacée, soit en feu. Mon corps a l'impression d'avoir 90 ans et vient de courir un marathon."

déplore-t-elle à propos de son grave  état de santé.

"La douleur à la tête peut survenir si soudainement quand j'ai été dehors dans la rue et que je me suis évanouie plusieurs fois."

La maladie lui ainsi affaiblie à plusieurs reprises.

LE TRAITEMENT

Cet incident lui a non seulement coûté sa santé mais aussi son travail car la maladie lui laisse dans une fatigue constante qui l'empêche de pouvoir travailler convenablement.

"J'ai appris à lutter contre la douleur pour pouvoir travailler par nécessité, mais cela me fatigue tellement que je vais dormir 10 heures par nuit et me réveiller encore épuisée."

D'où le fait qu'elle doit requérir à un traitement adéquat. On lui a par la suite recommandé un traitement à l'hôpital de Great Ormond Street, où on lui injectera de la dihydroergotamine toutes les huit heures.

Ce type de médicament rétrécit les vaisseaux sanguins autour du cerveau dans le but de réduire les symptômes de migraines et de maux de tête sévères.  

"Une femme de 35 ans souffre d'une maladie si douloureuse qu'on l'appelle " maladie suicidaire " : Annabelle Woods, d'Ilfracombe dans le Devon, souffre de névralgie du trijumeau, une affection nerveuse qui lui cause de graves douleurs au visage, et elle souffre également de paralysie et...."- RushReads | Twitter

Ainsi, pour combattre la douleur, Annabelle prend un certain nombre de traitements, dont l'oxygénothérapie, des analgésiques et des patchs d'anesthésie faciale à la lidocaïne.

Tout en se rendant à l'hôpital tous les trois mois pour recevoir 33 injections de Botox dans le cou, le cuir chevelu et les épaules afin de prévenir les migraines.

UNE AUTRE MALADIE RARE

On s'attend vraiment pas à ce qu'un incident qui s'avère être assez ordinaire voire simple au début entraînera par la suite une vraie maladie et même rare.

C'est également le cas de Lambert Wilson qui a contracté une maladie rare après la morsure d'un chien.