logo
twitter.com/closerfr
La source: twitter.com/closerfr

Un psychologue critique la version sur "l'homosexualité refoulée" de Jonathann Daval

Michael Markus Mvondo
24 nov. 2020
19:40
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Depuis la fin du procès de Jonathann Daval le samedi 21 novembre 2020, le débat fait rage sur les plateaux de télévision. Selon une thèse, le meurtrier d’Alexia Fouillot était un homosexuel refoulé. Une version qui a été violemment critiquée par une psychologue.

Annonces

Le lundi 23 novembre 2020, maître Pierre Farge était l’invité de l’émission "Crimes" sur le plateau de NRJ12 à l’occasion d’une émission spéciale pour débriefer le procès de Jonathann Daval. L’avocat a énoncé une théorie sur l’homosexualité refoulée du meurtrier d’Alexia Daval, qui a été fortement réfutée par les autres invités.

JONATHANN DAVAL HOMOSEXUEL ?

L’orientation sexuelle de l’ancien beau-fils d’Isabelle et Jean-Pierre Fouillot a suscité la discussion dans l’émission animée par Jean-Marc Morandini le lundi 23 novembre 2020.

Annonces

D’après Pierre Farge, un avocat présent sur le plateau de "Crimes", Jonathann Daval aurait tué sa femme en raison de son homosexualité réprimée. Une thèse qu’il a défendue avec beaucoup de conviction.

"J’ai posé la question publiquement, c’est vrai que ça a suscité un déchaînement sur les réseaux sociaux depuis et j’ai compris qu’un certain nombre de personnes pensaient comme moi",

a balancé Me Pierre Farge, qui doute fortement sur la sexualité de celui qui a écopé de 25 ans de prison.

Annonces

Me Pierre Sarge pense que la dispute entre Alexia et Jonathann Daval a vu le jour à cause de leurs problèmes intimes, surtout parce que le meurtrier était impuissant et qu’il appelait la mère de sa femme "maman".

LA THÈSE DE L’HOMOSEXUALITÉ CRITIQUÉE

Toujours selon l’invité de Jean-Marc Morandini, le fait de ne pas avoir de figure paternelle a joué un impact sur la sexualité de Jonathann Daval.

Annonces

Selon Jean Doridot, le psychologue invité sur le plateau de "Crimes" sur NRJ12 le lundi 23 novembre 2020, la thèse homosexuelle ne tient pas la route. En effet, l’expert défend qu’aucune étude n’ait jamais corroboré le fait qu’un homosexuel marié devienne un meurtrier.

D’après le psychologue, les hommes qui n’ont pas eu de père ne finissent pas tous homosexuels.

"On est dans des clichés qui sentent un peu la naphtaline. Cette hypothèse est totalement hors sujet et ne repose sur absolument rien (…) Elle est totalement hors sujet",

a-t-il expliqué sur le plateau de NRJ12.

Annonces
Annonces

Une thèse soutenue par les autres invités, qui pensent que Jonathann Daval n’a pas tué sa compagne en raison de son orientation sexuelle.

LA DÉCISION DE LA MÈRE DE JONATHANN DAVAL

L'affaire médiatisée autour de Jonathann Daval, pour le meurtre de sa femme Alexia, s’est achevé le samedi 21 novembre 2020. L'assassin a été condamné à 25 ans de réclusion et devrait quitter son ancienne prison.

Sa mère a même l'intention de déménager, afin de rester près de son fils.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Jean-Pierre Pernaut : au milieu de 700 invités, Nathalie embrasse son cercueil tandis que sa fille Julia rompt le silence la première

10 mars 2022

"J’ai bien tué Delphine, je l’ai enterrée dans le travers" : une femme a montré un message de son ex, Cédric Jubillar, à la police

18 mars 2022

Pierre Palmade, qui pensait aimer les femmes, se souvient de ses 9 ans de mariage avec Véronique Sanson alors que personne n'y croyait

24 mars 2022

"Mon mari n'était pas malade" : le couteau en céramique de Jean-Pierre Bouyer pour poignarder Emmanuel Macron – sa tentative de meurtre ratée

07 avril 2022