Rachel Lambert : "extrêmement malheureuse" après que le traitement de Vincent ait continué

Un revirement a eu lieu dans l'affaire Vincent Lambert. La Cour d'appel de Paris a ordonné la reprise des traitements. Rachel Lambert a décidé de ne pas en rester là.

Tout commence en 2008, lorsque Vincent Lambert, jeune infirmier de 32 ans à l'époque, est victime d'un grave accident de la route. Suite à ce drame, le jeune homme est devenu tétraplégique.

En avril 2013, les médecins et l'épouse de Vincent Lambert décident d'arrêter sa nutrition et de réduire hydratation.

Les parents du principal intéressée ont eu vent de cette décision et ont décidé de saisir la justice pour s'y opposer ; s'en est suivi alors une longue bataille judiciaire sur le sort de Vincent Lambert.

Le 20 mai 2019, l'arrêt des traitements et la "sédation profonde et continue" sont annoncés. Une nouvelle qui avait soulagé une partie des proches du jeune homme qui était pour qu'il "puisse partir en paix". Malheureusement pour la Cour d'appel de Paris en a décidé autrement.

Dans la soirée de cette même date, elle ordonne à ce que les traitements, bien que de nature provisoire soient-ils, soient de nouveau repris ; c'est "la remontada" pour les parents de Vincent Lambert.

"La médecine se doit être humble pour le laisser partir" 

Mais la "victoire" n'est célébrée qu'à moitié. Effectivement, certains membre de la famille de Vincent Lambert trouvent que cette décision relève à du "sadisme pur". Quant à Rachel Lambert, sa femme, elle se dit "extrêmement malheureuse" après la reprise des traitements.

"Là, je fais abstraction de tout. Le moment est à la dignité, à l’accompagnement et à l'amour. (…) Le voir partir, c’est le voir en homme libre",

a-t-elle déclaré sur RTL.

"La médecine a fait ce qu’elle a pu pour Vincent. On lui a offert les meilleures expertises. La médecine se doit être humble pour le laisser partir",  

a-t-elle conclu.

Apparemment, elle compte "engager une procédure contre l'État".

"Nous sommes dans l’attente d’un éventuel pourvoi en cassation, mais c’est à l’hôpital de Reims de prendre la décision"

"Nous souhaitons engager une procédure contre l’État français, c’est à lui de se défendre et d’expliquer comment (il a pu) prendre cette décision sans entendre la tutrice et la co-tutrice",

a fait savoir Me Francis Fossier, l'avocat de Rachel Lambert, durant son passage sur BFMTV le 21 mai.

L'affaire Vincent Lambert est une affaire qui a pris une ampleur considérable. Elle est devenue un vrai sujet de débat sur l'acharnement thérapeutique et l'euthanasie en France, mais pas que.

En effet, le Vatican lui-même a publié un message sur Twitter concernant cette affaire. Découvrez tous les détails en cliquant ici.

Les postes connexes
Twitter/lavoixdunord
Actu France May 22, 2019
Vincent Lambert : son épouse veut qu'il "puisse partir en paix"
Twitter/ParisMatch
People May 22, 2019
La reprise des traitements de Vincent Lambert a été vérifiée
Twitter/FondLejeune ; Shutterstock.com
People May 22, 2019
La suite des événements après la reprise des soins de Vincent Lambert
Twitter/BFMTV
Santé May 22, 2019
Rachel Lambert va porter plainte après la diffusion de la vidéo de son mari en pleurs