Comment bien démarrer le traitement d’un cancer du pancréas

Chez l’être humain, tous les organes sont complémentaires, et si l’un tombe en défaillance, il pourrait affecter les autres. La pathologie de certains organes peut conduire l’homme vers une mort certaine ou une dépendance totale à des médocs.

Le pancréas attire particulièrement notre attention dans cet article. Il est nécessaire de connaître que cet organe de l’appareil digestif est localisé dans la partie supérieure de l’abdomen. Il est plus précisément coincé entre l’estomac et la partie initiale de l’intestin grêle (duodénum).

Le pancréas a deux grands rôles : produire des sucs digestifs pour la digestion des aliments et créer des hormons qui régularise le taux de sucre dans le sang.

Comme tout autre glande, il se peut qu’une forme de cancer attaque les cellules du pancréas. Mais le plus grand risque est que le diagnostic d’un cancer du pancréas est souvent réalisé quand la pathologie est déjà à un niveau avancé.

Organe interne humain. | Photo : Pixabay

Organe interne humain. | Photo : Pixabay

En France, une hausse de nombre d’adénocarcinomes (la forme la plus commune du cancer du pancréas) a été constatée.

Mais le diagnostic tardif et l’inefficacité des traitements sont les raisons qui favorisent la non-guérison des victimes. En effet, la seule issue est de une ablation complète de la tumeur maligne. Pire encore 90 % patients n’arrivent pas à s’en sortir !

TRAITEMENTS INEFFICACES

1- Les avancées récentes en médecine personnalisée ont fait l’expérience de traitement en immunothérapie. Ce soins consiste à aider le système immunitaire des patients à combattre la tumeur. Cependant, le traitement est jugé inefficace.  

D’abord, les tumeurs sont causées par des oncogènes qui transforment une cellule normale en cellule cancéreuse lors d’une mutation.

Un médecin avec une seringue. | Photo : Pixabay

Un médecin avec une seringue. | Photo : Pixabay

Une fois mutée, la cellule se développe en proliférant le cancer dans tout l’organe. Cependant, la thérapie en immunothérapie vise les oncogènes, mais il s’avère que les spécialistes n’ont jamais réussi à cibler les oncogènes dans le cas du cancer du pancréas.

La deuxième raison de l'inefficacité du traitement est du fait que le tissu conjonctif fibreux appelé stroma desmoplasique qui couvre le pancréas cancéreux est trop épais. Le tissu représente une barrière qui empêche la cellule immunitaire qui doit atteindre l’intérieur de la tumeur et détruire les cellules endommagées.

2- Il y a également d’autres traitements avec des médicaments cytotoxiques, qui détruisent les cellules cancéreuses. Cependant, ils peuvent également causer la destruction des cellules saines.

3- E ce qui concerne le Nab-paclitaxel, elle est juste efficace pour prolonger la vie des patients de quelques semaines.

UNE LUEUR D’ESPOIR

Le magazine d’informations Édition du soir vient de rapporter de découvertes récentes portant beaucoup d’espoirs sur la guérison des patients.  On peut maintenant espérer un jour de guérison…

Mariano BARBACID, professeur et chercheur en oncologie moléculaire, a fait part d’une nouvelle expérience, traitée jusque là sur des animaux.

La recherche est basée sur le blocage des voies de signalisation qui entraîne la médiation des oncogènes dans le développement de la tumeur.

Médecin en train de discuter. | Photo : Pixabay

Médecin en train de discuter. | Photo : Pixabay

Les études du professeur ont également prouvé pourquoi les autres traitements qui arrivent à détruire les cellules cancéreuses détruisent également les cellules saines. Et bien ces médicaments ciblent en réalité les protéines essentielles au fonctionnement des cellules.  

LES SYMPTÔMES

Tout de même pour qu’un traitement puisse vraiment fonctionner chez un patient, il est toujours plus avantageux d’être diagnostiqué à temps.

En réalité, le cancer du pancréas ne se manifeste pas au début. Il se pourrait que l’individu ne se rende même pas compte du développement du cancer en lui.

Pourtant, il existe quand-même quelques signes qui apparaissent plusieurs mois ou années de son apparition.

Le signe le plus connu est la jaunisse, qui est caractérisée par une coloration jaune de la peau, et du blanc des yeux, et également d’une coloration brune des urines et aussi d’une décoloration des selles. Et la jaunisse est dans la plupart des cas accompagnée de démangeaisons.

Un homme malade | Photo : Pixabay

Un homme malade | Photo : Pixabay

Des douleurs fortes et fréquentes au haut du ventre et parfois dans le dos aggravant la position allongée peuvent êtres égalements indiquer le développement du cancer du pancréas.

Il se peut également que l’individu ressente une sensation d’estomac plein, ou bien de présence de caillot de sang des membres inférieurs. La tumeur peut aussi entraîner une fatigue chronique, un amaigrissement ou bien une perte d’appétit.

Quand faut-il consulter un médecin ? Dans cet autre article, découvrez d’autres signes avant-coureur du cancer du pancréas.

Un Docteur qui tient un stéthoscope | Source : Unsplash

Un Docteur qui tient un stéthoscope | Source : Unsplash

  
Les postes connexes
Santé Mar 27, 2019
Cancer du pancréas : 5 signes annonciateurs qui aideront à reconnaître la maladie
Santé Mar 29, 2019
Cancer des os : Quels sont les signes et les symptômes de la maladie ?
Santé Apr 06, 2019
Comment une diarrhée régulière peut-elle se transformer en cancer du colon : symptômes et signes
Santé Apr 04, 2019
Carcinome : quels sont les symptômes du cancer de la peau les plus courants