Électricité : selon François de Rugy, les tarifs réglementés passent "probablement" à 6 %

Ce vendredi, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, annonce une hausse des tarifs réglementés de l'électricité, que le gouvernement a gelés pendant l'hiver.

La commission du régulateur de l'énergie (CRE) avait proposé une augmentation de 5,9%, ce que devrait suivre le gouvernement.

En effet, le gouvernement devrait suivre la proposition de la CRE. Il est prévu que l'augmentation significative du tarif réglementé de l'électricité interviendra avant l'été.

Celui qui bénéficie du gel du tarif réglementé pendant l'hiver aura une surprise désagréable en ce printemps, ce qui ne sera pas le cas pour le consommateur d'électricité.

"Nous avons déjà dit que c'était autour de 5 ou 6%, qui étaient prévus par la Commission de régulation de l'énergie.  Nous sommes déjà sortis de l'hiver et nous le ferons sans doute à la moitié de l'année, c'est quelque chose que nous avions dit"

a déclaré François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire, ce vendredi à CNews.

Cependant, fin janvier 2019, le ministère de la Transition écologique a fait part de son intention d'utiliser le délai légal de trois mois dont il dispose, c'est-à-dire jusqu'au 1er juin, pour donner son avis sur la proposition du gendarme en charge du territoire local.

Le régulateur de l'énergie suggère une augmentation de 5,9% du tarif réglementé de l'électricité en vigueur chez EDF aux alentours de 25 millions de foyers. La CRE justifie cette augmentation par le fait que le prix de gros de l'électricité a fortement grimpé.

Le gouvernement est contraint de suivre la recommandation de la CRE pour ne pas être sanctionné par le Conseil d'Etat, même si c'est à lui d'en décider.

La Commission de régulation de l'énergie l'a bien souligné. La hausse initialement prévue de 5,9% au 1er janvier 2019 va devoir faire l'objet d'un rattrapage "aussitôt que possible".

"Je tiens à dire que c'est le tarif régulé, par ailleurs il y a d'autres offres et les Français peuvent choisir maintenant pour la fourniture du gaz et de l'électricité"

a également évoqué François de Rugy.

Cette hausse tarifaire devrait donc être appliquée au plus tôt le 1er mai ou au plus tard le 1er juin prochain, tout en gardant à l'esprit que le 1er août, une nouvelle révision du tarif réglementé est attendue comme chaque année.

LA HAUSSE DES PRIX DES CARBURANTS

Les automobilistes sont irrités devant la hausse du prix de l'essence depuis l'an dernier. Face à cela, Emmanuel Macron a répondu donc de façon précise et complète à toutes les questions des Français.

En particulier, le président a fait part de sa décision de taxer le carburant plutôt que le travail.