Enquête sur François Rugy, un placard à 17 000 € découvert

Sedera Raliniainjanahary
23 juil. 2019
20:21
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Le secrétariat général du gouvernement a rendu publique, mardi 23 juillet 2019, un rapport de soixante-six pages sur le cas François de Rugy.

Annonces

Dans son ensemble, le rapport d'enquête valide les travaux effectués dans le logement de fonction de l'ex-ministre de la transition écologique.

Ce qui choque, c'est de voir la photo du "dressing" à 17 000 euros : de simples placards disposés dans un couloir mal éclairé.

Le secrétariat général du gouvernement a été saisi d'une enquête administrative relative aux travaux effectués dans le logement de fonction mis à disposition de François de Rugy. Les résultats de l'investigation ont été rendus publique le mardi 23 juillet 2019.

Annonces

"L’enquête avait pour but de vérifier le respect des règles en vigueur, notamment en matière de commande publique, et du principe d’exemplarité qui s’impose à tous les ministres."

L'enquête a été menée par Virginie Aubard, contrôleuse générale des Armées, assistée par un membre de son staff, ainsi que deux agents de la direction des services administratifs et financiers de Matignon.

Le rapport indique que le logement de fonction de François de Rugy, ex-ministre de l’Écologie, qui a démissionné le 16 juillet 2019, après les articles de Mediapart, était d'une surface de 155 m2.

Annonces

Le logement proprement dit se trouve dans le VIIe arrondissement de Paris, à l'Hôtel Roquelaire. Il y résidait avec sa femme et y recevait régulièrement ses trois enfants. 

Le rapport indique qu'au vu de la liste des travaux qui ont été effectués dans l'appartement, aucune rénovation ni rafraîchissement n'a été fait depuis dix ans, ce qui explique "un relatif état d'usure dans certaines pièces" Que les règles qui régissent la commande publique ont été "globalement" respecté dans son ensemble.

Annonces

Les dépenses d'équipement et d'ameublement ont été faites pour un montant de 10 000 euros.

Ce qui choque ? C'est la photo du "dressing" à 17 000 euros… Dix-sept mille euros pour cela ?…

Un placard mural disposé dans un couloir qui n'est même pas éclairé convenablement, 

"Le coût de ces armoires est lié à la qualité des matériaux utilisés et à celle de l’agencement, réalisé sur-mesure. Force est de constater que la commande a été passée avec une relative urgence et que le devis n’a pas été ajusté en envisageant par exemple un degré de finition moindre",

concède tout de même Virginie Aubard, dans son rapport.

Annonces
Annonces

Notons que l'ancien président de l'Assemblée nationale attend aussi les résultats d'une autre enquête, cette fois-ci, diligentée par les députés, concernant ses dîners fastueux. 

Mardi 16 juillet 2019, François de Rugy quitte le gouvernement.

Selon Mediapart, cette démission tombe pile au moment où une nouvelle affaire allait être déballée sur la place publique. Amomama vous raconte les débuts de l'affaire.

Annonces